Mode nuit

DCS : Préview Supercarrier

Welcome on board

Les fans des opérations aéronavales l’attendaient avec fébrilité et malgré quelques reports surprises voici enfin disponible sur DCS-World le module Supercarrier.
Ce module doit venir compléter et enrichir les fonctionnalités aéronavales des portes avions présents dans DCS:World.
SC (pour les intimes) nous propose donc une mise à jour qui comprendra 10 portes avions classe Nimitz (3 disponibles en phase early acces) et une refonte graphique du Porte avion russe

Ce qui nous donne pour l’instant « coté trucs gris qui flottent » :

  • CVN-71 Theodore Roosevelt,
  • CVN-72 Abraham Lincoln,
  • CVN-73 George Washington,
  • Amiral Kuznetsov.

A venir:

  • CVN-74 John Stennis C (une version refondue du PA déjà présent),
  • CVN-75 Harry S. Truman.


Coté fonctionnalités : au programme de ce module :

  • Refonte de l’ATC (Air Trafic Contrôl – Le contrôle aérien) propre aux opérations aéronavales (procédures case 1-2 et 3, officiers d’appontage),
  • Refonte graphique des modèles 3D, animations des ascenseurs et des différentes antennes, éclairages, balisages, miroirs d’appontages,
  • Ajout des équipes dynamiques de pont d’envol,
  • Refonte du moteur multi joueur pour pouvoir mettre en œuvre presque 20 avions humains en simultanée depuis le pont d’un PA,
  • Nouveaux objets statiques (Tracteur de pont d’envol AS32A-31A, tracteur de hangar AS32A-32A, grue de secours AS32A-36, véhicule pompiers P-25)
  • Systèmes d’armes des PA: Sea Sparrow, SeaRAM et canons CIWS.
  • Poste et instrumentation OA (officiers d’appontage) en version « trés early… »

 

Nota: certaines fonctionnalités non présentes seront ajoutées après le lancement (comme dans toutes early acces qui se respectent…).

  • Poste du Chef Avia (Air Boss).
  • Salle de Briefing.
  • Plateforme des Officiers d’Appontage (OA /LSO) avec caméra PLAT (Pilot’s Landing Aid Television), et support de la VR.
  • Plus d’interactions avec le poste OA (LSO).
  • Intégration avec Combined Arms.
  • Perturbations en finale lors du passage « sous le vent des superstructures » (Burble effect). Comme en vélo l’îlot créé une turbulence qui a tendance à « aspirer » les avions en finale.
  • Message radio « Wave off »et« Bolter » renvoyant les avions dans le circuit.
  • Barrière d’arrêt fonctionnelle »oui, c’est beau les gars de la marine … »

Premières impressions!

Pour profiter et surtout tester ce module il vous faudra créer ou modifier une mission via l’éditeur de mission et placer un de ces nouveaux PA .
On se placera de préférences sur le pont dans un F/A18C ou un F-14B (compatibles avec ce module).

Dès l’arrivée dans le cockpit on jette un coup d œil vers les équipes de pont, elles sont bien en place à leur poste de catapultage mettant déjà en œuvres des avions IA ou attendant leur prochain «client». Il faut avouer que cela fait du bien de voir de l’animation sur le pont!
La modélisation du PA est de très bon niveau, très détaillée nous y reviendrons ci-dessous .

Pour la première fois sous DCS le pont d’un PA parait moins vide, plus vivant !!
Ce n’est pas une première, car dés 1999, le simulateur F/A-18E Super Hornet de Digital Intégration proposait quelque chose de similaire (avec les moyens et graphismes de l’époque). Il aura fallu attendre 20 ans pour retrouver un peu de vie sur un pont d’envol, mais quel bonheur!

Modélisation 3D – animations – éclairages.

La modélisation 3D et les animations des équipes de pont sont très réussies, superbes, fluides et réalistes. Les postures actives (mise en place holdback, gestuelles des chiens jaunes) sont exécutées sans à-coups. les actions passives (entre les actions acives) sont du plus bel effet, petits mouvements de décontraction sur place, hochements de tête, coup d’œil…etc. Du très beau travail de motion capture. On aimerait bien plus d’interaction entre eux et les pilotes humains, mais cela rend  déja le pont du PA plus vivant !

Les modèles 3D des nouveaux PA US sont eux aussi assez réussis, superstructures, senseurs, passerelles, armements s’animent de façons très réalistes. Certaines textures sont par contre un ton en dessous. La texture et le rendu du pont d’envol manquent de précisions. Le pont d’un PA n’est pas lisse et ne se transforme pas en miroir dés qu’il pleut (merci l excès de shaders). Le pont est rugueux avec un revêtement abrasif.

 

Les marquages blancs de la piste oblique sont trop « salis » et rendent la perception de ces derniers très « compliqué » et l’alignement en finale assez difficile.
Coté modélisation les éclairages de pont de nuit sont splendides (voir captures). Un nouveau système de balisage laser axial puissant permet au pilote en approche de connaitre sa position par rapport au l’axe de la piste oblique et ceci même si il n’a pas encore le visuel sur le porte-avions.

Par contre le miroir d’appontage a perdu « ses watts », il n’est plus aussi visible qu’avant et la prise de meatball intervient assez tard (cela semble corrigé avec le dernier update : à vérifier)…
Grosse nouveauté coté miroir d’appontage, une surimpression de ce dernier apparaît maintenant directement sur le coté gauche de la vue cockpit.
Une sorte de recopie de ce dernier mais en bien plus visible, surement pour compenser la difficulté à prendre le visuel du miroir pour les utilisateurs de VR.

 

L’éclairage global de nuit reste toutefois un peu trop lumineux : on peut voir les passerelles navigation et aviation éclairées de nuit depuis l intérieur et même apercevoir les marins à leurs postes de travail depuis le pont… Sauf que normalement le noir teinté de rouge règne durant les opérations de nuit, surtout en phase d’appontage …on baisse un peu la lumière svp… Il ne faudrait pas aveugler les pilotes.
Par contre coté lumières absentes les équipes de pont ne sont pas encore équipés de leurs « bâtons lumineux  » ce qui rend difficile voir impossible de visualiser les instructions qu’ils vous annoncent, on trichera sans vergogne en passant en JVN mais sur un pont très éclairé ce n’est qu’une solution transitoire…

Ce module apportant des objets 3D et des effets de lumières plus riches il peut (sur des machines déjà « limite ») parfois provoquer des pertes de fps.
Un peu comme lorsque vous passez au dessus d une ville très détaillée.

Pour « meubler tout ce pont  » de nouveaux objets statiques sont disponibles: grues, Tracma (tracteur), techniciens qui vous permettront de donner encore plus de vie à votre pont.
Mais il vous faudra les « poser » vous même sur le pont (via l’éditeur de missions) car le module SC ne met en œuvre automatiquement que les équipes de catapultes, de freins et les OA (officiers d’ appontage).
Vous trouverez également dans la documentation les configurations recommandées en fonction du nombre de joueurs envisagés et de la phase « aéro » prévue au début de la mission (appontage – catapultage). Ceci afin de réserver des places sur le pont pour les joueurs humains et ne pas se retrouver à apparaître dans/sur un objet statique…

Un scrip permet de changer la configuration du pont (positions des objets statiques et places disponibles) durant la mission. ceci afin de passer par exemple d’une configuration « poste de catapultage » à celle de « poste d’appontage).
L intérêt : retirer les 6 avions statiques que vous aviez mis sur l’arrière du pont d’envol (pour faire joli) pendant les catapultages et vous permettre d’apponter sur un pont dégagé en retour de mission. A creuser !!
Plus d infos sur le forum C6

Communications radio et ATC (contrôle aérien).

Un des gros points faible dans DCS est bien sur l’ATC, SC était donc très attendu sur ce point.
Même si le travail n’en n’est qu’à son début et reste très perfectible (je revendrai dessus plus bas), il y a de bonnes choses coté ATC.
L’ATC prend maintenant en compte les conditions météo, les données du PA et les typologies de ramassage, Case I, II et III et »tente » d’adopter une phraséologie adaptée.
C’est encore perfectible mais c’est une grande nouveauté et après quelques réglages nous aurons je pense un ATC cohérent, mais pour le moment il rencontre quelques soucis :

En case 1 : Le Air boss ne gère pas son circuit d’attente verticale, pas de prise en compte des avions après bolter ou en waveoff.  l’OA annonce bien les consignes mais souvent aprés un bolter l’avion ne reçoit plus de comm radio ou obtient un message de « communication incorrecte » après son appontage suivant .
Il faut attendre que l’avion en présentation apponte pour avoir le droit de se présenter et libérer le circuit d’attente verticale, du coup la cadence entre 2 avions est énorme.
La procédure case 1 en patrouille (patrouille au sens éditeur de mission) n’est pas prise en compte: le lead se pose avec les OA (officier d appontage) les 2 et 3 n’ont pas l’annonce hornet ball et se posent donc sans l’assistance des OA.

En case 3 : l ATC donne bien les consignes mais en vols multi (testé à  6 F/A18c) l’ATC a attribué le même marshall (point d’attente)  à 2 F18 et a donnée une heure d’approche + 45 min à celui qui avait le moins de pétrole (bonne chance à lui !).
A part cela l’ATC est « sympa » mais il reste du boulot à faire

Les OA  officiers d’appontage

Même si les OA (officier d(appontage) ne font pas partie de l’ATC, ils sont indispensables pour un appontage. Ce sont les maîtres du pont (en phase appontage) et ont le droit de « vie ou de mort professionnelle » sur tous les pilotes du groupe aérien. On ne rigole pas avec les OA .
Nous avons la chance d’avoir maintenant un début de poste OA modélisé (caméra, trajectoire d’approche, prédiction du point de toucher etc ..) accessible via le combo de touches »Alt gauche + F9« .
Le poste OA est « riche » mais encore difficilement utilisable pour pouvoir (vouloir)  y dédier un Humain à ce poste.
On l’utilise pour le moment pour regarder ses « co-équipiers » rater leur approche. Je sais je suis taquin ;o)

Les OA  (controlés par l’IA) de SC  guident vocalement le pilote et corrigent sa trajectoire en phase finale: « tu es a gauche, légèrement bas , moteur.. moteur… MOTEUR !!!!!! BOLTER !! « .
Je sais je fais trés bien « l’OA » ;o).
Comme pour l’ATC il y a du bon et du « Work in progress » leurs traductions sont parfois erronées et les indications sont souvent annoncées très (trop)  tardivement.

Après votre appontage vous recevez une note de l’OA  (explication dans la doc du module) en fonction de la « qualité » de votre approche et appontage mais cette dernière disparaît très vite et vous n’avez aucuns moyens de la visualiser de nouveau « in game » (seulement possible en solo dans le débriefing)
Pourquoi ne pas reprendre le devs du module F-14 qui permet d accéder depuis votre Kneepad à votre trajectoire et votre notation après vol…?
Peut être que cela sera finalisé dans les fonctionnalités de salle de briefing  .. A suivre

Mais ne soyons pas trop dur (si si vous êtes bien sur C6 ;o) ) la majorité de ces manquements sont déjà prévus dans la liste des fonctionnalités à venir ou correctifs de bugs !!!

Immersion / réalisme.

L arrivée des équipes de pont, des OA et de l’ATC est un vrai plus dans votre immersion de la vie de pilote de l’aéronavale. Supercarrier nous offre un début de vie sur le pont souvent bien vide et morne, mais une immersion encore très limitée et perfectible dans la version actuelle  (voir chapitre ATC au dessus) .
Vous n’êtes pas pris en main par les chiens jaunes de votre parking jusqu’au catapultage, en réalité vous devriez rouler sous les ordres successifs de plusieurs « Dir pont » avant d’arriver à la catapulte. De plus les consignes d’alignements sont pour le moins … grossiéres. Par contre le reste de la procédure est trés bien modélisée.
Idem pour le retour ou vous devriez être guidé jusqu’à votre emplacement et « arrimé » au pont après la coupure moteur.
Il n y’a pas d interactions avec les équipes d armuriers et les équipes qui gèrent les catapultes (confirmation de votre poids enfin surtout celui de votre avion ;o) ).
Pour le moment cela n’est pas Implémenté.
Nous ne sommes finalement qu’au début d’un long chemin.

 

Et le multi dans tout ca ???

Une grande question qui restait en suspens était : « comment gérer ce module en vols multi avec des coéquipier ne possédant pas Super carrier ? »
Après quelques tests la réponses est implacable :

Pour ceux n’ayant pas le module :

    1. Impossible de décoller des nouveaux PA, si vous sélectionnez un avion utilisant un PA SC, vous arriverez dans un avion déjà en vol.
    2. Impossible d’apponter sur ces nouveaux PA (on arrive à toucher mais les brins sont désactivés),
    3. L’ATC vous indiquera même que vous n’êtes pas autorisé a apponter ….,
    4. Vous verrez les objets statiques mais pas les objets dynamiques.

En bref pour l’éditeur de mission (bienveillant) il faudra penser à placer un autre PA en plus de ceux inclus dans le module pour que les non « primo clients » puissent participer comme les autres  aux différentes phases du vols (appontage+catapultage) en multi avec ses équipiers  « plus « riches » .
Il est de plus important de signaler que ce module est déjà compatible avec le Tomcat de Heatblur (heureusement me direz vous …) mais vous et votre RIO devez avoir une licence chacun pour pouvoir en profiter.

Conclusion

« Élève à fort potentiel doit poursuivre ses efforts »

Dans un monde idéal ce module aurait du être inclus au « core » de DCS world mais ED en a décidé autrement….
Ce module rajoute de la vie au vide relatif du pont d’envol et nous promet de bien belles choses une fois terminé.
Les amoureux des OPS aéronavales peuvent se jeter dessus  sans trop de risques à condition de bien avoir à l’esprit son état actuel de développement.

Vous hésitez ?? Un simple test suffit :
Si le visionnage de la vidéo ci-dessous ne provoque pas en vous l’irrépressible envie de vous faire catapulter pleine PC ne prenez pas SC.
Pour les autres il est déjà trop tard : « à tout de suite sur la cata  … »

 

1 Comment
  1. Daldryk
    05/07/2020 at 16:41 Reply

    Belle conclusion Ghost que je rejoins, à voir pour la suite. Mais c’est vraiment un plus et très bon niveau ambiance.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.